Qui peut souscrire une assurance vie ?

0
824

 

Qui peut souscrire une assurance vie ?

D’aucuns considèrent qu’une assurance vie est comme un placement d’argent en vue d’un gain après quelques décennies. Dans quelle mesure cette chose est-elle vraie, et dans l’affirmatif, qui pourront en bénéficier au final ? Les points à savoir sur la question.

Assurance vie, destinée pourquoi ?

Une assurance vie est une forme de placement d’argent utilisé depuis peu par un grand nombre de Français qui espèrent toucher en personne (ou au profit d’autres bénéficiaires) un gain facile. Ceux qui souhaitent ainsi ajouter un surplus de revenus lors d’un départ en retraite pourront contracter une assurance vie. Ils pourront envisager la vie plus sereinement avec cet apport miraculeux destiné à protéger eux et leurs familles.

Avec une assurance vie aussi, on pourra transmettre le patrimoine plus facilement à ses successeurs en jouissant d’une fiscalité allégée sur les droits de succession. Mais un des grands avantages obtenus avec cette assurance est la possibilité de faire un investissement immobilier d’envergure auprès des organismes de crédit avec comme garantie une assurance vie. C’est pour ces raisons évidentes qu’un grand nombre de ménages décident de s’engager dans ce type d’assurance.

Qui peut souscrire à cette assurance

Légalement, toute personne physique libre et de n’importe quelles conditions et classe sociale peut souscrire à une assurance vie. Il n’y a pas de tranche d’âge ni de catégorie de profession spécifique considérée pour ceux qui souhaitent ouvrir ce type d’assurance. Même quelqu’un qui est placé sous responsabilité judiciaire peut encore y souscrire sous certaines conditions.

Que vous soyez malade, chétif ou bien portant, les assureurs n’ont pas le droit de réclamer un certificat médical au cas où vous décideriez de vous inscrire. Une fausse information consiste aussi à imaginer qu’on est forcé de verser régulièrement une cotisation lorsqu’on a signé un contrat d’assurance vie. Vous n’êtes pas obligé de cotiser tous les mois si vous le voulez, sauf si ceci est mentionné explicitement dans le contrat initial. Une assurance vie est en effet destinée à épargner votre argent, mais pas à prévoir quoi que ce soit.

À quel moment décider ?

Il est donc clair que, comme tout placement d’argent à toutes fins utiles, le moment propice pour une souscription doit être le plus tôt possible. N’attendez pas que vous ayez 75 ou 80 ans avant de vous décider. Plus vous allez verser votre écot périodiquement même en petite quantité, mieux vous allez fructifier votre capital épargne lorsque le moment sera venu de le toucher. Il faut savoir qu’à partir de la huitième année de souscription, vous bénéficierez d’une meilleure fiscalité lors du rachat de votre assurance. Durant toute la durée de votre contrat et avant tout rachat, les revenus obtenus sont exonérés d’impôt.

Soyez vigilant tout de même

Lorsque vous allez contracter un assureur sur la question, demandez à l’assureur de faire la lumière sur les formules d’assurance dites à primes périodiques. En quoi cela consiste et quell-t-i les sont vos obligations et les pénalités encourues en cas de défaillance. Même si la loi exige que les prestataires soient dans l’obligation de renseigner dans les moindres détails les formalités administratives d’une souscription, ce point est encore un peu obscur parfois. Lors d’une sortie avant le terme fixé par le contrat, les pénalités retenus retenuest atteindre jusqu’à 5 % de l’épargne investie !