Installation électrique dans la maison

Installer soi-même son équipement électrique c’est faisable mais, il faut être attentif sur l’aspect réglementaire, technique et fonctionnel de du projet.

Pour le dire autrement, toute installation électrique est encadrée par des normes strictes de sécurité et de protection de l’individu. Aussi, certaines conditions techniques sont à respecter pour que l’installation soit performante et durable. Le guide pour une installation électrique réussie.

Définir le schéma électrique de la maison

S’il s’agit d’une maison déjà fonctionnelle, la tâche sera plus simple car vous aurez à vous baser sur le schéma électrique déjà en place, pour l’optimiser en fonction. Mais si vous avez affaire à une construction neuve, armez-vous de courage et d’une bonne dose de détermination car la réalisation du schéma électrique est une tâche assez délicate. Néanmoins, si vous avez suivi une formation d’électricien, le concept vous est familier et ce sera donc plus aisé pour la mise en œuvre. Le cas échéant, il faudra faire appel à un électricien paris qui maîtrise les rudiments de l’installation électrique.

La définition du schéma électrique est en effet une étape fondamentale car c’est le repère qui permettra de conduire les travaux. En fait, c’est un schéma à confectionner sur papier ou en format numérique si vous disposez du logiciel approprié. Et précisément, il présente les différents montages et le plan de connexion de tous les équipements du circuit électrique. Il convient donc d’affiner et sécuriser tout ce qui est câblage, et ce, en interne comme en externe car il va falloir relier le bâtiment au réseau électrique local.

Un schéma conforme à la NF C 15-100

La norme NF C 15-100 stipule des exigences bien définies sur le schéma électrique dont doit disposer une maison. Et d’une manière générale, tout schéma électrique doit comprendre un système d’arrivée et de sortie d’alimentation qui sera ensuite piloté par le disjoncteur et où la distribution de courant est assurée par des prises électriques. A propos, selon le standard européen, le câble d’arrivée d’alimentation est ce qu’on appelle techniquement le fil de phase du disjoncteur et le câble de sortie, le fil de neutre. Ainsi, pendant l’installation, respecter bien les règles de branchement en vous référant au code de couleurs des différents câbles d’un circuit électrique.

En outre, des dispositifs de commande tels les interrupteurs doivent également intégrer le schéma électrique car il s’agit de l’élément qui va permettre de gérer la circulation du courant. L’emplacement des équipements de commande dépendra donc de la fonction de la pièce  et du nombre et la portée des appareils récepteurs qui y seront utilisés.

Sinon, pour vous affranchir des contraintes de mise en circuit, vous pouvez toujours faire le choix pieuvre électrique en vous adressant à un électricien paris, quiétudiera votre projet pour concevoir  le schéma électrique adapté à la configuration de la maison.

A savoir sur l’installation des circuits prises

Très basique, mais c’est une opération qui demande tout de même beaucoup de rigueur et de minutie. Les prises électriques, comme évoqué plus haut, constituent les terminaux de distribution du courant. Leur installation est également sujette à des normes spécifiques car il faut qu’elles soient sécuritaires et simples d’entretien. Pour l’exemple, une prise de courant faible tension doit être placée à au moins 5cm du sol alors que celles de courant forte tension, à au moins 12 cm du sol.

Aussi, comme les prises électriques devront être reliées au disjoncteur pour alimenter toutes les pièces en courant, il faut faire attention aux règles de branchement des câbles et à la portée du disjoncteur. Le fait est que, les disjoncteurs de basse puissance (16A) ne peuvent supporter que 5 prises aux maximum, alors qu’un autre de puissance moyenne (20A à 32A) peut alimenter jusqu’à 8 prises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *